Quelle place du bonheur au travail ?

Le bonheur au travail

Il est où le bonheur, il est où ?” ces mots vous rappelleront certainement une chanson de Christophe MAE. Le bonheur semble pour certains, difficile à trouver [déjà] dans leur vie privée alors qu’en est-il au travail ?

On cherche à être heureux et, en particulier, en entreprise…, mais n’est-ce pas en vain ?

Alors évidemment, on va me dire que je ne suis pas très optimiste, que j’ai dû vivre des aventures professionnelles compliquées, que je suis aigrie (STOP)…, mais ne suis-je pas réaliste ?

Le bonheur ?

Avant tout qu’entendons-nous par “bonheur“? la notion de bonheur au travail ne serait-elle alors pas exagérée?

Le bonheur, en philosophie, peut se définir comme l’état de complète satisfaction; stable et durable. Il faut distinguer le bonheur du plaisir. Le plaisir est, lui aussi, un état de satisfaction, mais éphémère : il ne dure pas dans le temps.

Des Pistes ?

Quelques entreprises ont pensé trouver la solution en créant le poste de chief happiness officer (traduction: responsable du bonheur, rien que cela!) Effet de mode? Marketing?

Alors plutôt que de chercher cet état de complète satisfaction qui est bien souvent utopique, cherchons ce qui peut faire du “bien” aux salariés…

Et là, nous parlerons Qualité de Vie au Travail (QVT), concept également critiqué déjà pour se dire “cuvette”…MDR. Mais, je trouve qu’il a le mérite de poser les bases:

Roue de la Qualité de Vie au Travail Apave

Mais nous pourrions toujours dire que le bonheur ne se donne pas mais se vit..Il ne dépend pas d’une seule personne, chacun fait son expérience du bonheur au travail.

Une prise de conscience ?

Alors que penser des séances de yoga entre midi et deux, des coins “sieste”, des baby-foots dans la salle de pause…futilités? Cela a au moins le mérite de faire “décompresser” et ne participe-t-il pas aussi au ‘bonheur” au travail?

Je pense que si les entreprises prennent déjà conscience de cette nécessité de se préoccuper du bien-être des ses collaborateurs, nous ne pouvons que nous en réjouir.

Mais, des chercheurs ont pu remarquer que des salariés pouvaient au contraire se sentir stigmatisés parce qu’ils ne semblaient pas heureux au travail vis-à-vis des autres collègues. Ils pouvaient ainsi “tombés” dans du burn-out voire bore-out ! compliqué…

Que des entreprises souhaitent mettre les moyens pour rendre heureux leurs salariés restent malgré tout une bonne chose. Mais, ne faudrait-il pas juste DONNER DU SENS?

N’oublions pas: un salarié heureux est plus engagé, performant et surtout reste !

Cliquez ici pour avoir plus d’informations sur le sujet.

logo officiel Aneolys

Cabinet en ressources humaines sur Bordeaux et sa Rive droite

Prés de chez vous: Lormont / Cenon / Floirac / Artigues / Yvrac / Saint Loubès / Tresses / Carbon Blanc / Izon…

Votez pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.